Envie de prendre un cours de photo à Paris ou région parisienne ?
De faire des rencontres en faisant de la photo ?
www.japprendsaphotographier.fr

9 septembre 2012

L'étoile de mer (épisode 1)

Les sites de rencontres, c'est un peu la cour des miracles.
On y croise tout et n'importe quoi (mais surtout n'importe quoi en fait !). Ces 3 dernières années, j'ai donc fait des dizaines de rendez-vous, vécu quelques aventures, avec à la clé quelques souvenirs ubuesques...

Autant vous prévenir tout de suite, le contenu de ce post (et plus globalement de tout ce blog) est susceptible de heurter la sensibilité des plus jeunes, des plus puritains, des plus cons, ou des personnes concernées (rayez les mentions inutiles) qui peuvent donc nous quitter dès maintenant.

Bien... maintenant que nous sommes entre gens de bonne compagnie, je vais vous parler d'une espèce que je n'ai rencontré (heureusement !) qu'une seule fois sur les sites de rencontres : l'étoile de mer.
Non, pas le magnifique échinoderme à 5 branches que l'on trouve au fond de certaines mers de la planète... mais son équivalent féminin !

Comme l'étoile de mer, elle était belle...

Nous l'appellerons V par égard pour ses parents qui doivent encore la voir comme une jeune fille pleine de promesses d'avenir.
J'ai donc rencontré V fin 2010 sur le désormais mythique Adopteunmec.com. Sur la photo, elle était belle, très belle même. Je vous vois venir. Vous vous attendez à ce que je vous annonce qu'en vrai, elle était hideuse. Et bien non, même pas. Physiquement, elle tenait toutes les promesses de sa photo.

N'étant pas un fanatique des discussions qui s'éternisent par mails, nous avons convenu rapidement d'aller boire un verre.

Lorsque l'on s'essaie aux sites de rencontres et que l'on commence à en identifier les inconvénients, on éprouve un véritable soulagement lorsque la demoiselle ressemble à celle repérée sur le « catalogue » (oui, il faut bien l'avouer, il y a peu de différences dans la présentation entre le catalogue promo de Carrefour et celui d'un site de rencontres...).
Qui n'a, en effet, jamais connu l'amère déception de se sentir trompé sur la marchandise ?


Donc dans ce cas présent, tout allait bien.
Jusqu'à ce qu'elle ouvre la bouche...
- « Bonchour, che m'appelle V... ».
Elle n'avait jamais dû digérer toute la purée dont sa douce maman avait dû la gaver dans son enfance...

Pendant que nous vidions une pinte de bière, j'ai vainement essayé de savoir si le piercing qu'elle avait sur la langue pouvait être à l'origine de cet insupportable chuintement.

En utilisatrice visiblement expérimentée du site, la belle fit savoir bien vite qu'elle ne comptait pas être la proie facile d'un prédateur masculin. Bien. Et annonça fièrement qu'elle n'était pas sortie avec un mec depuis... 5 ans ! La raison ? elle voulait bien les connaître d'abord pour être sûre de son choix.

Imparable.

Elle préférait donc discuter pendant de nombreux mois et se voir des dizaines de fois avant d'accepter les avances de l'un de ces messieurs.
Et elle se plaignit de ces hommes trop pressants qui tentaient leur chance dès le 2e rendez-vous.

- «
Et certains des mecs que tu as rencontrés sont devenus des potes non ? ».
Elle a acquiescé en me demandant pourquoi je posais cette question. Je lui ai donc expliqué une règle de base des rencontres sur le net :

Dans la vie :
1. Tu remarques quelqu'un qui t'attire.
2. Tu apprends à le connaître pour voir si vous avez des choses à vous dire.
3. Tu passes de longues semaines (ou pas) à le séduire.

4. Vous sortez ensemble.

Sur Internet :


Tu supprimes l'étape 3, tu passes la 4 en 2 et tu relègues (optionnel) la 2 à la fin. Sinon la personne se tournera vers l'un des multiples prétendants avec qui elle discute déjà sur le site, parce qu'elle ne va pas mettre tous ses oeufs dans le même panier.
Dure loi d'un marché hautement concurrentiel...

À ce stade, elle s'est décrochée la mâchoire, a cligné des yeux et est restée un long moment sans bouger.
Elle venait de comprendre pourquoi elle n'avait que des potes depuis 5 ans mais pas une seule conquête. Son raisonnement rencontrait une faille critique...




Comme l'étoile de mer, elle était gluante...

Soyons clair, mon argumentaire n'avait d'autre but que celui de lui rendre service en lui faisant prendre conscience qu'elle n'avait à peu près aucune chance de trouver un mec en le faisant patienter 6 mois ou un an. À moins d'être une fille particulièrement brillante capable de tenir un homme en haleine aussi longtemps, par un esprit et un humour sans pareils...

Rendons lui cet hommage : elle était lucide, consciente de ses limites. Dans son cas, la nature s'étant mise en frais pour lui offrir une plastique irréprochable n'avait laissé que peu de place aux capacités intellectuelles....


(à suivre...)

7 commentaires:

  1. Je résume si j'ai bien tout compris : tu remarques une fille qui t'attire, vous sortez ensemble "de préférence pas pour enfiler des perles" ensuite tu apprends à la connaître et éventuellement plus si affinité...et là tu t'apperçoit qu'elle t'a séduit!!! OUF - J'attends la suite avec impatience.

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup l'illustration par l'image de ce qu'on trouve sur des sites de rencontres..
    Myriam

    RépondreSupprimer
  3. c vrai des fois il vaut mieux se taire ....

    RépondreSupprimer
  4. La pauvre... tu as la dent dure quand même. N empêche que c était drôle et le pire... réaliste. A suivre... Zia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, il est vrai que je suis un poil cynique, mais tu aurais vu la nana, je pense que tu aurais trouvé mon post plutôt indulgent... Si si ! :D

      Supprimer
  5. Je ne suis pas heurtée, puisque ni jeune, ni puritaine, ni conne (ah que non !), ni concernée (Dieu m'en garde !). Je peux donc rester. Youpi !
    Je n'ai qu'une chose à dire : ton mépris pour les étoiles de mer est insoutenable, jamais vu une légèreté de l'être pareille ! Un scandale. Moi, dans les fruits de la mer, ce sont les bigorneaux qui m'agacent. Ils ressemblent à ton étoile de mer, avec la bave au coin de la lèvre en sus (oui, en sus !).
    Signé : Cémoilopossum.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben il ne nous reste plus qu'à trouver une moule, une barbue et deux ou trois autres connes comme des huîtres et on aura un beau plateau de fruits de mer à partager ! :-)

      Supprimer